Djaz Index du Forum
 
 
 
Djaz Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

dictionnaire du warez (merci a Eskiss)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Djaz Index du Forum -> GENERAL -> BUGS et indications
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
jaz
Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2011
Messages: 233

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 13:58 (2011)    Sujet du message: dictionnaire du warez (merci a Eskiss) Répondre en citant

WAREZ

WAREZ : Terme utilisé par les cracker pour désigner un logiciel
piraté ou rendu disponible en libre téléchargement sur des FTP pirates
par exemple. Les jeux pirates sont appelés Gamez et les applications Appz.
Il faut rappeler qu'il est interdit de posséder des logiciels sans disposer
d'une licence.

Appz : Terme désignant les applications pirates dans le monde du warez. C'est à dire
les applications commerciales disponibles en libre téléchargement. Il faut rappeler
qu'il est interdit de posséder des logiciels sans disposer d'une licence.

Gamez : Terme désignant les jeux pirates dans le monde du warez. C'est à dire
les jeux commerciaux disponibles en libre téléchargement. Il faut rappeler qu'il
est interdit de posséder des logiciels sans disposer d'une licence.

FLOOD : Ce terme désigne le fait (ou l'action) d'envoyer une telle quantité de messages
dans un canal ou une boîteà lettres, que celui ou elle-ci sera saturé(e) et deviendra
inutilisable

FLOODER : peut également être employé à propos de surcharge verbale de forums, ou
listes de diffusions sur internet. Par extension, un floodeur est ainsi une personne
écrivant à répétition des messages, le plus souvent inutiles, sur de nombreux threads
sur une liste ou un forum. Souvent les forums gardent un sujet permettant à leurs
utilisateurs de flooder librement, c'est une sorte de défouloir.

LEECHER : Récupérer des informations sans jamais en donner en échange. En particulier,
pomper des logiciels piratés sans en pirater soi-même, ou télécharger sur un réseau
P2P sans ouvrir son upload. Par extension le terme désigne aussi celui qui suit
cette pratique.

LAMER : Un minable, un nul, un crétin (« lame » signifie littéralement « boîteux »,
« estropié »), quelqu'un incapable de programmer son ordinateur pour mettre
« bonjour » à l'écran, mais qui se prend quand même pour un hacker.

ANONYMOUS : C'est en fait le nom d'utilisateur de quelqu'un qui se connecte sur un
serveur FTP alors qu'il n'a pas de compte personnel sur la machine, par l'intermédiaire
de l'Internet. En pratique, on parle de « ftp anonymous ». Et comme mot de passe on
doit utiliser son adresse email, selon la netiquette (pour permettre aux administrateurs
de site de faire des statistiques sur les visiteurs qui viennent. Ils peuvent par la
suite mettre en place des miroirs judicieusement disposés à la surface de la planète.).

FANSUB : Le terme fansub est une contraction du mot fan et du diminutif du mot anglais
subtitle (sous-titre) ou subtitled (sous-titré) qui désigne une copie d'un film, série
ou émission télévisuelle sous-titré par des fans dans leur langue maternelle. Une
personne travaillant à la réalisation d'un fansub est appelée fansubber, pour une
équipe de fansubber on parle de team.

MANGA : Littéralement en japonais « Image idiote ». Bande dessinée populaire du soleil
levant, à l'origine analogue aux « Comics » américains et dont l'origine remonte à
d'anciennes traditions nippones. Les Comics US se sont toutefois enfoncés dans une
débilité profonde (du genre « toi méchant, moi gentil, moi tuer toi »), tandis que les
mangas ont souvent une symbolique complexe (non, il n'y a pas que des mangas de Q/Gore).

MIROIR : Un seul « r » en français. site étant ou incluant une copie des fichiers d'un
autre site, et permettant d'avoir accès à ces fichiers alors même que le serveur
original est surchargé ou de l'autre côté de la planète.

NEWBIE : Contraction de « new in business ». Quelqu'un de nouveau, sur le réseau.
On rencontre aussi « newcomer ». Un nouveau-venu, quoi... Qui ne sait rien et fait
toutes les erreurs possibles et imaginables

NOOB : Voir NEWBIE

NUKER : Faire planter une machine à distance

HACKER : À l'origine, programmeur de génie, terme parfois employé pour bidouilleur.
Le terme de Hacker a perdu son prestige depuis le Crackdown de 1990, lorsque le système
téléphonique US a globalement disjoncté, du fait d'une erreur de programmation des
opérateurs, qui accusèrent pourtant le monde des BBS. Désormais, et surtout du fait des
journalistes, le terme désigne surtout les pirates des réseaux.

HACKING : Le fait de pratiquer le « hack », i.e. de bidouiller joyeusement dans tous
les sens.

PUB : Nom classique du répertoire public, sur les serveurs Unix, auquel tout le monde
peut accéder, en particulier les illustres inconnus qui se connectent via l'Internet
en utilisant le logiciel FTP.

PUBSTRO : Serveur internet piraté ayant de préférence une (très) bonne connexion. La
particularité du pubstro est que le pirate y a installé un serveur ftp (habituellement),
pour y diffuser des contenus (généralement illégaux, même si ce n'est que du point de
vue de la propriété intellectuelle).

STRO : Voir PUBSTRO

SPOOFING : « Usurpation ». Mystification sur un réseau. On peut faire de l'address
spoofing, de l'IP spoofing ou encore du web spoofing.

SPAM : Littéralement : « balancer le contenu d'une boîte de corned-beef dans les pales
d'un ventilateur ». C'est ce que font ceux qui envoient du courrier d'auto-promotion
à des milliers de gens à travers l'Internet.

SUPPLIER : pirate spécialisé dans l'apport de logiciels nouveaux à déplomber pour son
groupe.

UPLOAD : Le fait de transférer un fichier d'un ordinateur local vers un serveur
(ou une machine distante d'une façon générale)

KRACKING : Version alternative de cracker, dont l'ésotérisme doit probablement envoyer
des frissons voluptueux le long de l'épine dorsale de ceux qui l'utilisent en le
confondant lamentablement avec la noblesse du hacking.

PHREAKING : Jeu de mots entre « Phone » et « Freak », respectivement « Téléphone » et
« Monstre ». Ensembles des techniques de piratage du système téléphonique, pratiquées
par les phreakers. À l'origine, tel qu'inventé dans le magazine TAP d'Abbie Hoffman
en 1971, le phreaking avait comme intention d'être subversif vis-à-vis des grandes
entreprises de télécoms, puis il est devenu un hobby de gens curieux de savoir
comment tout cela marche.




MULTIMEDIA :

DVDRip : Copie depuis le DVD commercialisé "final". Le plus souvent, on utilise des
PRE* RETAiL*, la qualité est excellente.

VHSRip (rip d'une cassette video) : utilisé le plus souvent pour les releases XXX
ou les vidéos de sport/skateboard.

DVB ou DVBRip : Digital Video Broadcast rip = Rip depuis une source digitale telle le
câble ou le satellite (qui permette la diffusion d'un flux MPEG-2 et le son AC3 comme
les DVD. La qualité est en générale similaire.

CAM ou SCREENER français (pour les rips français seulement!) : Filmé en salle avec un
camescope numérique. Le ripper n'est pas toujours parfaitement placé, ce qui occasionne
parfois des bandes noires triangulaires sur les bords... Le son est acquis directement
en salle, donc attendez vous à pas mal de bruit de fond, de même que les gens ont
tendance à se lever dès l'apparition du générique de fin.

TELESYNC ou TS : un camescope numérique filme l'écran du cinéma, mais l'acquisition
du son est directe : Soit depuis la prise CASQUE du fauteuil (pour malentendants) si
c'est le travail d'un spectateur, soit (le plus souvent) directement depuis le Master
numérique "en temps réel" depuis la cabine de projection, avec un trépied pour avoir
une image stable etc... la qualité n'a rien à avoir avec un banal screener dans ce cas.

TELECINE ou TC : Une machine TeleCiné copie le film en numérique directement depuis
les masters du cinéma (les grosses bobines). Le son et l'image peuvent être excellent,
mais étant donné le coût de l'équipement, on trouve que très peu de TeleCine (Exemple:
Jurassic Park III l'année dernière). Il ne faut pas confondre TC avec TimeCode,
ce dernier étant un compteur sur l'écran.

SCREENER américain ou SCR (la vraie définition): Le terme le plus abusé par la scène
française... qui l'emploit en lieu et place de CAM. Chez les anglophones, SCREENER
signifie que c'est une VIDEO K7 "promotionnelle", envoyé aux videostores, journalistes,
etc... à des fins publicitaires exclusivement. L'inconvénient majeur est qu'il y'a un
"Ticker", c'est à dire un texte défilant régulièrement sur l'image avec le copyright,
le numero de teléphone ANTI-COPIES etc.. ce qui est plutôt pénible. Parfois il y a
aussi un compteur interminent ou permanent dans un angle de l'image, et éventuellement un
numéro de série permettant d'identifier la source... Toutes les qualités sont possible,
selon si le ripper utilise un bon équipement d'acquisition et une K7 originale (MASTER)
ou bien un vieux magnétoscope et une copie de copie de copie... Il est donc conseillé
de télécharger un SAMPLE pour se rendre compte.

DVD-SCREENER ou DVDSCR : Exactement la même chose sauf que la copie promotionnelle est
diffusée sur DVD au lieu de VideoK7. En clair, un DVDSCR (DVD-Screener) est le rip d'un
DVD de démonstration, contrairement à un DVDRip qui est issu d'un DVD commercialisé. Ces
DVD-Screener sont utilisés à des fins de publicité, comme par exemple dans les magasins
de Hi-Fi Video (vous avez certainement déjà vu des films fraichement sortis au cinéma
passer sur des écrans géants à la FNAC, chez DARTY etc..) Quelle différence alors? Et
bien sur le DVD de démonstration, on a le plus souvent un disclaimer (permanent ou
intermittent) de type "This DVD is property of Warner Bros Inc. For Screening purposes
only. If you rented this video, please call .....etc etc..." qui défile sur l'écran.
De plus, ces DVD spéciaux sont souvent des versions dépouillées : 1 seule piste son
en AC3 2 channels (pas de DTS, pas de son 6 canaux), pas de sous-titres, pas de bonus,
menus minimaux...). Ormis ce petit détail du texte qui scroll sur l'image de temps à
autre (et encore pas sur tous), la qualité des DVD-Screeners permet de faire des DivX
aussi bons que les DVD-Retail. Depuis Septembre 2002, on assiste à l'émergence de
DVD-Screeners un peu moins bons, car les éditeurs les font de plus en plus tenir
sur des DVD-5 1-layer (4.7Go) au lieu des DVD-9 2-layers (9.4Go) et ce, afin de
faciliter les copies avec des graveurs de DVD ordinaires... ce qui leur évite de
devoir les faire presser en grand nombre à chaque fois qu'il arrivent à cours de
stock.... Il arrive donc que la qualité soit légèrement inférieure au DVD final...
mais attention cela reste néanmoins de la qualité DVD, même si la compression est
un peu plus forte...

MISE EN GARDE : Ne vous laissez pas berner par les rippers de la scène française qui
sont des quiches en anglais, ne comprennent rien des abbréviations qu'ils voient sur
le net, et utilisent des termes à tort et à travers. On voit souvent des films
estampillés "DVDSCREENER/DVDSCR FR" : C'est un abus de langage!!!. AUCUN FILM
AMERICAIN n'existe en DVDSCR FRANCAIS. Que ce soit clair: ces rips ne sont absolument
pas des DVD SCREENER mais des MULTISTOLEN : Video en provenance du DVDSCR américain,
Audio ANALOGIQUE enregistré "au cinéma" par un caméscope (prévoyez les toussotements,
les rires du publics, etc etc...), le tout est "mixé" tant bien que mal. Donc ne vous
méprenez pas, ce genre de film est plus proche du SCREENER amélioré que du DVDrip. Vous
êtes prévenu !!! C'est exactement comme le SCREENER (merdique), sauf que la video est
celle du DVDSCR (donc on cumule les inconvénients: bande son de merde, image du film
avec disclaimers et passages en noir et blanc, et souvent: problème de synchronisation
de l'image et du son).

SATrip : (rip à partir du satellite (TPS, CanalSat...))

ISO : (rip à partir d'un CD: c'est l'image binaire du CD original)

VynilRip ou LPrip : (rip à partir d'un 33 tours)

LDCap ou LDRip : (rip à partir d'un LaserDisc (VideoDisc), Cap signifiant Capture)

MULTISTOLEN : Se dit d'un rip qui est le mélange de plusieurs autres : par exemple la
video d'un DVDRIP encodée avec l'audio d'une VHS FR... ou bien la video d'un LaserDisc
avec le son d'un SCREENER... etc etc...

L'indication du format de video :

DivX : Format DivX (parfois la version est précisé: Div3 / Div4 / Div5 / Divx5Pro etc..)

BivX : DivX incluant 2 bandes son que l'on peut choisir indépendamment l'une de l'autre.
Généralement couplés avec des sous-titres ces versions tiennent le plus souvent sur
2CD minimum (afin de maintenir une qualité video acceptable, compte tenu du double de
place nécessaire à l'encodage du son sur chaque CD).

TrivX : DivX incluant 3 bandes son que l'on peut choisir indépendamment l'une de l'autre.

XviD : Format concurrent au DivX, lui aussi basé sur le MPEG-4

RV9 : Nouveau format RealVideo 9, de RealNetworks.

SBC : C'est un encodage "amélioré" du format DivX 3.11a, avec un bitrate variable
(SBC=Smart Bitrate Control), et utilisant le patch VKI généralement (Variable Key
Insertion)

VCD : Format VideoCD (lisible sur les platines de salon). Il s'agit d'un format video
basé sur le MPEG-1 avec un bitrate constant de 1150kbps et une résolution de 352*240
(NTSC) ou 352*288 (PAL).

SVCD : Format Super VideoCD. Il s'agit d'un format video basé sur le MPEG-2 (comme le
DVD), avec un bitrate variable pouvant atteindre 2500kbps.

XVCD/XSVCD : Ce sont typiquement des formats VCD/SVCD non standards !
Les résolutions/bitrates peuvent monter beaucoup plus haut, mais la compatibilité avec
le matériel n'est pas du tout assurée ! Il s'agit évidemment de releases "internes" qui
ne sont pas destinées à être diffusées.

CVD : Il s'agit en fait d'un mix du format SVCD/VCD, généralement supporté par la plupart
des platines de salon: La video supporte les bitrates du format MPEG-2 du SVCD, mais avec
une résolution de 352*480 (NTSC) ou 352*576 (PAL), la résolution horizontale étant moins
importante, car entrelacée.

DVD-R : Format MPEG-2 compatible "DVD" : 4.7Go de données sur un disque. Les images
SVCD doivent être converties pour pouvoir être gravées au format DVD-R. Les copies
"sans perte" DVD->DVD-R sont possibles, mais il faut souvent supprimer certaines
pistes son/bonus/extras pour que cela tienne dans les 4.7Go.

MiniDVD (ou cDVD) : C'est le même format que le DVD, mais gravé sur un bête CD-R(W).
Etant donné la haute résolution/bitrate, Il n'est souvent guère possible de faire tenir
plus de 20mn par disque... et ce format n'est compatible qu'avec certains lecteurs.

PDVD / Silvers : PIRATE DVD (à ne pas confondre avec PRE-DVD). Des DVD de contrefaçon
(Asie, Malaysie...) qui n'ont pas la qualité des RETAIL... le plus souvent au format
NTSC.

HDRip : Copie depuis le HD-DVD commercialisé "final". Le plus souvent, on utilise des
PRE* RETAiL*, la qualité est excellente.

R5 : est notamment et de + en + rencontré sur la scène US où il indique que le rip est
fait à partir d'un DVD du commerce russe (région 5) dont la qualité sera au moins
équivalente avec un DVDSCR.

WP ou Workprint : qui est une version très anticipée de la release finale, sans
post-traitement, souvent avec encore le timecode et comprenant (ou manquant de)
certaines scènes du DVD final.
voir aussi
WPT : WorkPrint Video Tape, préversion d'un film en cours, souvent non fini. Très rare.

Skin :En informatique, un thème ou habillage (en anglais, skin) désigne l'apparence
graphique, c'est-à-dire la présentation à l'affichage de l'interface d'un logiciel.
Ce terme vient de l'anglais skin, « peau » parce que les modifications n'interviennent
que sur la partie la plus externe de l'application : son interface.



L'indication du format pour le son :

AC3 : Format son Dolby Digital (5.1 channels ou 2 channels, ça dépend)

OGG : Format OGGVorbis, un concurrent du MP3.

MPC : Format de compression en vogue actuellement, bien meilleur que le mp3. On dit que
c'est son remplaçant à moyen terme.

LossLess: Format de compression non desctructeur, contrairement au MP3/MPC notamment.
On peut comparer ça à un fichier "ZIP".

CBR : Constant BitRate

VBR : Variable BitRate : meilleur que le CBR, à taux moyen équivalent.

LAME : Là c'est le nom de l'encodeur MP3 : il s'agit du meilleur encoder du marché,
voilà pourquoi certains prennent la peine de le stipuler.

EAC : Exact Audio Copy : c'est le logiciel qui a été utilisé pour ripper le CD-Audio.
Là encore, c'est le plus fidèle (copies certifiées à 100% exactes) donc sa mention vous
garantit une grande qualité.

Extreme/r3mix/... : C'est le réglage de LAME utilisé pour encoder, ce qui permet de se
donner une idée de la qualité du rendu. Extreme est bien sûr le meilleur mode qui soit
en CBR320kbps, suivi du mode "r3mix" qui correspond aux réglages préconisés par le site
web r3mix, spécialisé dans l'acoustique.

Pour les films étrangers :

VO : Version Originale

VOST : Version Originale Sous-Titrée (dans la même langue que l'audio)

VOSTA : Version Originale Sous-Titrée en Anglais (le plus souvent pour les films
asiatiques)

VOSTF : Version Originale Sous-Titrée en Français

SUBBED : Sous-titrage incrusté dans l'image (en hard). Le plus souvent ce sont des
sous-titres en Malaysiens, Chinois ou Thaï, et même parfois dans 2 langages à la fois,
ce qui peut prendre pas mal de place et être gênant...

UNSUBBED : Si un film a déjà été releasé auparavant avec des sous-titres incrustés
(SUBBED), alors une release UNSUBBED peut exister.

DIVERS : Infos supplémentaires (optionnel) :

AR = Aspect Ratio inhabituel (ou dont les résolutions ne sont pas des multiples de 16)

NUKED = Release "ratée". Il peut y avoir plusieurs raisons à ça:
- sur une release 2CD, l'un des CD est incorrect par exemple
- BAD IVTC : Bad Inverse TeleCine : Le processus de conversion du framerate est
incorrect (le film saccade)
- BAD A/R : Bad Aspect Ratio : les personnages sont trop étirés ou trop aplatis...
- INTERLACED : Lignes horizontales en "zig zag" lors de mouvements, car l'encodage
n'est pas bon.

DUPE : Il existe déjà un rip de qualité égale sur le réseau

iNTERNAL : Release non "officielle", à l'attention des membres des groupes eux-mêmes.
Cela peut être dû à plusieurs raisons: Soit la team ne souhaite pas faire un DUPE
(car plusieurs rips circulent déjà...), soit le rip est de qualité médiocre et pour
ne pas compromettre sa réputation, la team préfère ne pas le diffuser de manière
publique.

PROPER : Re-rip d'une autre release défectueuse

REPACK : Ré-encodage d'un rip dans un autre format (SVCD->DivX le plus souvent) ou bien
reconditionnement d'un rip pour être en conformité avec les règles (rajout d'un sample
ou d'un fichier nfo par exemple).

RETAiL : DVD final, celui qu'on achète dans le commerce.

PRE : PRE-RETAiL DVD. C'est une pré série en fait... mais qui a les même caractéristiques
ù
que le RETAiL.

LiMiTED : Ce tag signifie que le film n'a eu qu'une diffusion restreinte dans les
cinémas (parfois moins de 250 cinémas). Généralement, ce sont des films d'arts et essais,
ou des moyen-métrages.

STV : Straight To Video. Il s'agit d'un film jamais sorti au cinéma (directement mis en
vente dans les videostores). Par conséquent, beaucoup de sites refusent ce type de rip.

FS : Full Screen = Format 4:3

WS : Wide Screen = Format 16:9

AVATAR : Le personnage semi-imaginaire qui vous représente sous forme graphique quand
vous vous promenez dans une convivialité, ou dans une réalité virtuelle.

BLACKLIST : Liste noire, de ceux qui se conduisent comme des cuistres sur le réseau, e.g.
qui spamment comme des fous. La bluelist est la liste des combattants anti-spam. De la
même manière que les sectes créent des associations pour lutter contre des organismes
comme l'UNADFI, les spammeurs n'hésitent pas à attaquer ceux qui luttent contre le spam.

CHARTE : Document de référence associé à un forum de discussions. Ce document décrit
le forum, son thème, ses règles de fonctionnement, etc. Les chartes des forums de
discussions francophones sont souvent incluses dans les "Conseils d'Utilisation".

COOKIES : Blocs de caractères stockés dans un ou plusieurs fichiers. les cookies sont
envoyés par certains serveurs Web lorsqu'on leur demande le chargement d'une page,
qu'on remplit un formulaire, qu'on envoie une requête, etc. Les cookies sont stockés sur
le disque de l'ordinateur de la personne qui se connecte.

GEEK : Fou taré d'informatique, tout comme le nerd. Typiquement, il est binoclard, avec
des boutons, et théoriquement sans petite copine (il ne sait d'ailleurs pas exactement
ce que ça peut bien être). Attention, ça se prononce « Guik » chez les puristes. À l'
origine, le terme était péjoratif, contrairement à nerd qui était, lui, positif. Mais
les deux mots semblent avoir sérieusement inversé leurs sens dans l'usage courant.

PARTAGE : Le fait de mettre des ressources à la disposition de plusieurs utilisateurs
(qui peuvent être des programmes), et par extension, la ou les ressource(s) concernée(s)

POP-UP : Se dit d'un menu qui peut soit jaillir n'importe où à l'écran (menu contextuel),
soit jaillir comme sous-menu, quand on clique sur l'un des boutons de la souris dans
un menu. Le menu principal est alors dit hiérarchique. fenêtre s'ouvrant automatiquement,
en particulier lorsque vous tombez sur une page web conçue par un malotru et que vous
utilisez un navigateur ne permettant pas de supprimer ces cochonneries. Ce comportement
de la part des sites web est extrêmement gênant, parfois même ingérable.

STREAMING : Exécution d'opérations sur des données au fur et à mesure qu'elles arrivent
via un réseau. C'est le cas du son (e.g. en Real Audio) ou de la vidéo en temps réel
sur le net.

KILLER : « tuer » (dans une version francisée) quelqu'un sur un canal IRC. En fait, on
ne le tue pas vraiment (encore heureux !), mais la personne est chassée du canal
purement et simplement.

FLAMING : Campagne de propagande noire (insultes, etc.) menée contre quelqu'un, sur un
réseau.

FULLSCREEN : Version anglaise de plein écran.

REVAMPING : « Ravalement de Façade ». Procédé (malhonnête), qui consiste à ravaler
la façade d'un logiciel (changer l'interface graphique sous laquelle il fonctionne),
pour ensuite prétendre l'avoir Porté ou l'avoir adapté à un nouveau concept.


MERCI A ESKISS L'AUTEUR DU TUTO
 

 

_________________


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 13:58 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Djaz Index du Forum -> GENERAL -> BUGS et indications Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com